Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / ENSEIGNER / Les programmes et leurs accompagnements / Ressources académiques / ASPIRATIONS NATIONALES ET ROMANTISME AU XIXème SIECLE

ASPIRATIONS NATIONALES ET ROMANTISME AU XIXème SIECLE

Le groupe de collègues réuni à l'initiative de Mme DALBERT, IA-IPR d'histoire géographie de l'Académie de Lille a souhaité réfléchir à la manière d'aborder dans le thème 5 du nouveau programme de seconde la question des "libertés et nations en France et en Europe dans la première moitié du XIXème siècle". Sans volonté normative, il s'agit ici de vous proposer un exemple d'activité et de cheminement possible parmi d'autres.

 

La séquence proposée aborde le deuxième point du thème 5 du programme d'histoire de Seconde (« Libertés et nations en France et en Europe dans la première moitié du XIXème siècle ») en tenant compte de quelques recommandations générales qu'il donne.

En effet, il indique dans son préambule : « Dans la panoplie des supports et méthodes que peut mobiliser le professeur d'histoire et de géographie pour construire sa démarche pédagogique, les technologies de l'information et de la communication doivent occuper une place croissante, tant comme supports documentaires qu'outils de production des élèves, en assurant l'implication de ses élèves, l'actualisation des informations et l'efficacité de leur transmission. »[1] La démarche utilisée ici recourt donc, avec un travail qui peut-être modulé en fonction des outils techniques dont on dispose, à la recherche sur des serveurs intranet ou internet.

On peut encore lire : « Le travail sur les sources est essentiel (...). Parmi ces sources, les différentes formes de production artistiques doivent trouver toute leur place. Dans le cadre de chacun des cinq thèmes, il convient d'intégrer l'analyse historique d'une ou plusieurs œuvres d'art. »[2]Nous faisons donc le choix d'aborder ce thème à partir de deux extraits musicaux célèbres (La 9ème symphonie de Beethoven et Nabucco de Verdi) et deux tableaux qui le sont beaucoup moins ( Le bourgmestre Van der Werff de Gustav Wappers et La Polonaise de Teofil Kwiatkowski). Et cette étude permet de mettre en évidence, en la resituant dans son contexte, l'existence d'un mouvement romantique européen qui joue un rôle non-négligeable dans l'affirmation des mouvements nationaux.

Car depuis une trentaine d'années l'historiographie a évolué sur cette question ; en particulier, des auteurs, anglo-saxons surtout (Benedict ANDERSON, Ernest GELLNER, Eric HOBSBAWN), ont bien montré que l'idée de nation et le sentiment identitaire qui s'y rattache ne sont pas des « faits naturels » ancrés dans un lointain passé mais desconstructions de l'esprit, apparues au début de l'ère industrielle. Ce n'est que grâce à l'action de pionniers militants qu'émerge un sentiment national. Parmi ces pionniers, on peut trouver des artistes, qu'ils se soient clairement engagés dans ce combat où qu'ils y aient été intégrés sans l'avoir vraiment voulu, parfois instrumentalisés bien après leur mort (Beethoven par exemple) ; c'est presque toujours dans des élites que sont nés des mouvements nationalistes. Comme l'écrit M. Winock dans un article de la revue L'Histoire, « ce sont les mouvements nationalistes, leurs idéologies, leurs luttes, débouchant souvent sur des conflits armés, qui forgent une conscience nationale, précédant la création d'un État‑nation. Dans cette phase embryonnaire de la nation, c'est moins le peuple qui l'affirme qu'une certaine élite, culturelle, sociale, politique : les masses suivront... »[3]. Ce n'est qu'ensuite, que le reste de la société s'y est plus ou moins massivement associé. Des artistes ont donc eu un rôle à jouer dans la diffusion progressive dans les sociétés du XIXème siècle des aspirations nationales. Cela justifie, s'il en était besoin, l'entrée dans ce thème par l'étude d'œuvres artistiques.

 

 

[1] Préambule du programme d'histoire et de géographie en classe de Seconde générale et technologique in B.O. spécial de l'Education Nationale, n° 4 du 29 avril 2010.
[2] Introduction de la partie histoire du programme, op.cit.
[3] Michel WINOCK, « Qu'est-ce qu'une nation ? », in L'Histoire, N° 201, juillet-août 1996

 

► Accéder à la ressource.


Par Désiré HOCHEDEZ, Daniel VANHAEZEBROUCK, Véronique LEMOINE, Blandine VERGNIEZ, 

membres du groupe « Recherche Action en Histoire géographie » - Lycée.